Noticias do Mundial (2) Farol de Santa Marta, Brésil

24/06/2014

Mercredi : Chili 2 - Espagne 0
Salon de thé de Maguy, San Francisco de Paula, Brésil. L'étape du jour est terminée, 40 km de montée en continu. Une petite Alpe d'Huez. On est à 1000 mètres d'altitude, il fait 3°C à 17h, la région de los Aparados da Serra est réputée pour être la plus froide du pays. On croit pousser les portes d'un saloon enfumé et puant de bière, et on se retrouve dans un salon de thé où flotte une douce odeur de pastel de queijo. Sous notre insistance, la propriétaire nous allume la télé, juste à temps pour voir le Chili marquer son second but contre l'Espagne. En ce moment c'est le carton plein des sud-américains face aux européens, Hernan Cortes et les conquistadores n'ont qu'à rentrer chez eux. Dans le salon de thé, tout le monde s'en fout hormis nous. On déguste sans bruit notre chocolat chaud format Danette, cremissimo, avant de rentrer vers notre igloo.

Jeudi : Uruguay 2 - Angleterre 1
Camping Pindorama, Cambara do Sul, Brésil. Une fois posé au camping, la flegme nous gagne, plus question de reprendre les vélos pour trouver un bar en ville, on assiste au match sur Internet, merci le live de L'Equipe. Jéjé est à fond pour l'Uruguay, Berga ne supporte aucune des deux équipes. A la mi-temps, on jette un coup d'oeil sur la télé locale pour essayer d'y voir nos ganaches ; car aujourd'hui sur la route une caméra géante intégrée à un véhicule de tournage nous a filmé en gros plan et en action sur nos vélos ... pour le journal local de 19h !? Pas de trace de nos bouilles à l'écran, on se replonge donc dans le match, où Suarez régale le public. Pour fêter la victoire des Uruguayens, douche froide et ambiance glacée, Jéjé sort du vestiaire tel un anglais refroidi.

Vendredi : Suisse 2 - France 5
Bar de la place, Praia Grande, Brésil. Une journée et 50 km de ripio glissant pour visiter le canyon Itaimbezinho. Mais le plus important est à venir, on appuie donc sur les pédales, Jéjé glisse, chute, se relève, on dévale tout de même la pente, pour arriver alors que le match est démarré depuis quelques minutes ... merde, on a encore raté la Marseillaise. Pour se consoler on commande 2 litres de bière et 1kg de frites, alors que l'avalanche de buts démarre. Jéjé reste bouche bée quand le petit Valbuena monte sur les épaules du grand Giroud pour fêter son but et regarder le public dans les yeux. Les Bleus s'amusent à faire de nouveaux trous dans le gruyère suisse. Le plus beau but arrive en même temps que le coup de sifflet final, Benzema envoie un missile dans la lucarne, invalidé car l'arbitre avait sifflé. Une fois de plus ici on était les seuls supporters de l'équipe de France ... on a l'impression de porter l'équipe de France sur nos épaules.

Samedi : Bosnie 0 - Nigeria 1
Maison de Sander, Ararangua, Brésil. Dès le lever, notre voisin de tente argentin est tendu. Il nous parle de la probabilité que l'Argentine rencontre la France en 1/8ème de finale, que cela sera dur pour les deux équipes, mais heureusement ils ont Messi de leur côté. Nous heureusement on a onze joueurs sur le terrain, même si aucun n'est le fils de Dieu. Sur la route on entend un grand cri qui vient d'une station essence. On pose les vélos contre une pompe, on accourt devant la télé où tous les clients et les employés sont regroupés ... le Messie a encore fait des siennes, sauvant l'Argentine d'un nul ridicule avec l'Iran (Argentine 1 - Iran 0). Plus tard, dans la maison de Sander, notre hôte du soir, on met un moment à brancher les fils du cable sur la télévision, et on se pose devant le match qui devrait normalement décider du premier adversaire de la France en 1/8è. Le Nigeria est efficace balle au pied, il se crée quelques belles occasions. Pendant ce temps là on goûte au vin rouge brésilien. Pas un grand cru, sûrement pas la spécialité du pays. Enorme occasion pour la Bosnie avant de la fin du match, de toute façon on ne regarde plus que d'un oeil, l'autre rivé sur la prochaine portion de pizza qui arrive dans l'assiette.

Dimanche : Algérie 4 - Corée du Sud 2
Maison de Sander, Ararangua, Brésil. Devant l'insistance de nos hôtes, et aussi l'état pas fameux de l'estomac de Berga, on décide de prolonger notre pause chez Sander et Patricia d'un jour supplémentaire. Et entre deux discussions voyage et culture, ils ont bien compris qu'on allait squatter la télé toute la journée pour mater les 3 matchs de la coupe du monde. Avec une préférence pour celui de l'Algérie, dont on a rencontré il y a deux jours des supporters en goguette ... ils n'avaient pas manqué de nous dire qu'entre Nasri qu'on n'avait pas sélectionné et Benzema qu'on leur avait piqué, ils auraient pu avoir une équipe encore meilleure. En tout cas, le match est intéressant, car indécis et engagé entre une équipe à l'impact physique supérieur, l'Algérie, et une autre qui court et se dépense sans compter, la Corée. Mais le plus frappant est la différence de comportement et de culture entre des Algériens hâbleurs et parleurs, et des Coréens concentrés sur leur sujet et n'exprimant presque rien. On continue à squatter les fourneaux, Berga pour un merlu en papillotte du tonnerre et Jéjé pour une innovation de crêpe nutella kiwi, un régal pour tout le monde. En tout cas si on ne gagne pas la coupe du monde, on aura contribué à faire connaître l'excellence de la cuisine française :o)

Lundi : Brésil 4 - Cameroun 1
Restaurant da Valda, Farol de Santa Marta, Brésil. Ce qu'il y a de bien dans l'hymne brésilien, c'est que l'orchestre s'arrête avant la fin pour laisser les supporters terminer la chanson a capella. Et là, ça envoie grave dans le stade, "Terre adorée, Entre milles autres, Tu es Brésil, Ô, Patrie bien-aimée !". Les jeunes du bar sont debout pour chanter. Porté par un peuple le Brésil pousse d'entrée, Neymar n'en peut plus de se remettre la mèche en place quand les caméras lui tombent (trop souvent) dessus, Berga est excédée, cela ne l'empêche pas de finir une belle action par un but et de doubler la mise après l'égalisation des Camerounais. Les Brésiliens ne proposent toujours pas un jeu affriolant, mais profitent des largesses de la défense camerounaise. A la fin du match, quelques coups de trompettes et des pétards font du bruit dans le village, c'est pas l'euphorie mais vu le nombre d'habitants c'est déjà pas mal. On cherche toujours le paradis du supporteur de foot.

Berga & Jéjé

Pris sur le vif

Déjà parcouru

     1186 km      17053 km
     168 km      232 km
     6342 m (6)


Où sommes nous ?


Date : 13/08/2014
Lieu : Saugnac et Cambran, France
Déplacement : Repos
Direction :

Sur la carte ...

Votre dernier message

, le 07/08/2020


Tous les messages