En résumé



L'idée de Terres bohèmes

Terres bohèmes, c'est quoi ?
Une envie.
Un voyage.
Un éveil.
Une paix.
Se débarrasser de l'illusion de l'indispensable, s'apercevoir que tout n'a de réalité et d'importance que celles qu'on leur prête : la liberté et le plaisir peuvent alors se savourer dans la moindre molécule d'air qu'on inspire.

Organiser notre voyage, c'est déjà tracer des directions et des routes dans un espace vierge, mettre des barrières entre nous et l'horizon.
Alors si plus bas nous avons décrit un ensemble d'étapes, qui donnent un aperçu des régions que nous allons parcourir, aucun planning précis n'est réellement fixé : place à la découverte, à l'imprévu et à l'aventure. Au mieux ce que vous lirez ci-dessous pourra vous donner l'envie d'organiser votre propre départ, voire partager un bout de route avec nous :o)

Nous avons une page blanche à remplir, sans aucune ligne dessus.
La terre sous les pieds, la trace évanescente de nos empreintes dessus.
Un balluchon sur les épaules, et une âme de bohème pour le porter.




Nous, c'est qui ?

image

Bergamote
Adresse: Saint Julia de Bec, Aude
Elle participe à : Tout, sauf l'Alaska et les sommets d'Asie Centrale
Ce qu'elle aime: Les gens, la bonne humeur, et tout ce qui ne la fait pas râler
Ce qu'elle souhaite: Se dire tous les jours le bonheur qu'elle a d'être là




image

Jérôme
Adresse: Saugnac et Cambran, Landes
Il participe à : Tout
Ce qu'il aime: Rire en se gelant les dents, courir nu les cheveux au vent
Ce qu'il souhaite: Voyager en vivant de vos dons




Le tracé et les étapes du périple

Terres Bohèmes, c'est un périple de plus d'un an qui démarre en avril 2013. Il nous mènera sur 3 continents.

L'Amérique du Nord d'abord, où Jéjé ira seul se frotter aux grizzlis et aux ours polaires pendant 3 mois. Pour leur échapper dans les forêts et la toundra du Grand Nord, il utilisera les skis de randonnée, le kayak, le vélo, et si la situation se complique trop, il grimpera au sommet des montagnes glacées.

L'Asie ensuite, ou Berga et Jéjé joueront à Easy Rider sur les routes de l'Empire du Milieu, au guidon de leurs vélos forcément magiques. Une grande traversée vers le soleil couchant à partir de Pékin, avant de bifurquer plus au sud, vers les peuples accueillants du Laos et du Cambodge. Nous nous prendrons enfin de l'altitude, autour de l'Inde et le Népal. Nous y troquerons les vélos contre des godillots de montagne, pour arpenter les vallées et les sommets de l'Himalaya, à la recherche des fameux Yétis, en espérant que notre odeur ne les aura pas faits fuir.

L'Amérique du Sud, où nous "écumerons" en kayak les eaux agitées entourant la Patagonie, avant de remonter la Cordillère des Andes à vélo. Bien emmitouflés nous goûterons à l'air sec et froid des hauts plateaux andins, et munis de nos crampons nous monterons au sommet des volcans boliviens, histoire de se réchauffer à leur feu. Puis nous plongerons dans la jungle amazonienne, entourés de ses occupants et de ses légendes : nous éprouverons à nouveau nos talents de pagayeurs pour descendre le principal cours d'eau de la forêt verte.

Et pour terminer un détour en Asie Centrale, où Jéjé ira goûter à l'air des sommets isolés du bout de la chaine du Pamir.




Enfin, au cas où vous vous le demanderiez ...

Nous vous donnons 10 bonnes raisons de ne pas vous lancer dans cette aventure : un antidote gratuit contre l'envie de voyager.

- Vous ne vous leverez pas tous les matins dans l'incertitude de ce que sera fait votre journée, des rencontres (bonnes ou mauvaises) que vous ferez, de ce que vous mangerez, de là où vous atterrirez le soir venu. Car le nid douillet de sa maison et les repères quotidiens préservent de l'inconnu lié à un nouvel environnement. Autant d'énergie de gagnée et de stress économisé pour pouvoir aborder sa journée avec l'assurance de toutes les bonnes choses qui vont s'y dérouler.
- Vous éviterez de jongler toutes les 3 semaines entre le Smecta, l'Imodium, le bol de riz et le verre de Coca pour soigner cette énième gastro-entérite, attrapée en mangeant une brochette pas assez cuite ou un jus de fruit trop coupé dans un boui-boui à l'hygiène douteuse.
- Vous ne passerez pas votre temps à essayer d'éviter un lot de vacanciers grincheux, égocentriques et stressés, qui passent leur temps à ressasser ce qu'ils ne trouvent pas sur leur lieu de séjour.
- Vous aurez le temps de profiter de la quiétude de votre jardin (calme car vos voisins sont eux partis en vacances), à jardiner, à lire et à vous préparer de bons petits plats. Et non à dépenser votre temps précieux sur la route entre transports en commun bruyants et harassants, à surveiller vos bagages qui profitent de la moindre inattention pour se faire la malle.
- Vous ne vous poserez pas la question alors que le soleil décline de là où vous allez poser votre tente, pas trop loin d'un cours d'eau pour ne pas courir une heure pour remplir votre gourde à la nuit tombée alors que vous êtes épuisés, pas trop près d'habitations pour ne pas servir d'urinoir aux poivrots du coin. Et vous dormirez du sommeil des braves, sans avoir une oreille toujours aux aguets dans l'obscurité pour essayer d'expliquer tous les bruits de la nature environnante.
- Vous ne jalouserez pas vos semblables. Car il se trouvera toujours parmi vos rencontres, un aventurier enclin à vous en mettre plein la vue car il aura traversé le Sahara en scaphandre ou gravi l'Everest à dos de chameau. Vos vacances ne seront pas méprisables pour autant, vous ne jouez tout simplement pas dans la même cour.
- Vous pourrez demander à vos connaissances "aventureuses" s'ils ont réussi à coller à leur voyage les épithètes "solidaire" et "citoyen", car il est de bon ton aujourd'hui de voyager en pensant d'abord aux autres avant de penser à soi. Et les regarder de travers si leur voyage n'avait aucun autre but que leur plaisir personnel !
- Vous économiserez de l'argent que vous pourrez utiliser de manière bien plus utile et profitable. Dans quelque chose que vous aurez contribué à faire grandir et développer, plutôt que dans des souvenirs qui ne feront que vous encombrer.
- Vous n'aurez pas à raconter en rentrant des dizaines et des dizaines de fois les mêmes histoires anecdotiques, celles qui croustillent et émoustillent ceux qui sont restés ici. Et qui par de là même les confortent dans le fait qu'ils ont bien fait de rester ici, spectateurs amusés d'aventures parfois glauques et sordides dont ils ne souhaiteraient au grand jamais être acteurs.
- Vous aborderez la rentrée frais et dispos car rien de plus usant que les vacances qui bouleversent une confortable routine. Pas de choc ni de rupture en reprenant le travail. Dans la continuité, l'assurance de repartir sur des bases saines et ne pas passer les premières semaines de votre reprise à se demander ce que vous faites là !


Pris sur le vif

Déjà parcouru

     1186 km      17053 km
     168 km      232 km
     6342 m (6)


Où sommes nous ?


Date : 13/08/2014
Lieu : Saugnac et Cambran, France
Déplacement : Repos
Direction :

Sur la carte ...

Votre dernier message

, le 02/01/2020


Tous les messages